Compétences

Le Comité Scientifique de la Société Internationale de Bioéthique (SIBI) a été constitué formellement et initia ses activités dans la première réunion qui eut lieu à Gijón (Espagne), son siège permanent le 11 décembre 1997.

Le Comité Scientifique est l’organe compétent pour la proposition, organisation, réalisation, développement de tous les aspects bioéthiques et scientifiques qui sont la finalité essentielle de la société, selon les articles 6,7,21 et 22.2 des statut de la Fondation SIBI (voir Règlement).

FOTOPresentación du Comité Scientífique.10-12-97

De gauche a drôite: Paula Martinho da Silva (Portugal), Jesus A. Fernández (Espagne), Maurice Dooley (Irlande, Sainte Siège), J. Ramón Lacadena (Espagne), José Elizalda (U.E, Belgique), José Egozcue (Espagne), Julio Rodríguez (Recteur, Espagne), V. Álverez Areces (Maire du Gijón), Santiago Dexeus (Espagne), Margarita Salas (Espagne), Marcelo Palacios (Espagne), Agni Vlavianos (Grèce), Amos Shapira (Israël), Carlos Romeo (Espagne), Erwin Bernat (Autriche), Encarna Roca (Espagne), Alain Pompidou (France), Ferenz Oberfrank (Hungrie).

Ils etient pas présent par des differents raisons: Santiago Grisolía (Espagne), Erwin Deutsch (Allemagne), Jean Michaud (France) y Guido Gerin (Italie)

Le Comité Scientifique est gouverné par son propre Règlement, ratifié, avec quelques nuances, dans la réunion constitutive du 11-12-1997 et modifié plus tard dans les réunions du 15 décembre 2000, 30 septembre 2002 et 28 février 2003 (Palais du Conseil d’Europe, Strasbourg), des changements ratifiés par le patronat de la Fondation dans ses réunions de décembre 2002 et juin 2003, comme c’est indiqué à la fin du même règlement (voir règlement)

Les membres du Comité Scientifique, tant que tels membres, réalisent ses tâches de façon gratuite. Dans le développement et exécution de ses tâches, est garanti que le Comité Scientifique puisse agir de façon absolument indépendant, toujours dans les disponibilités économiques de la SIBI.

Charte de Principes

Le Comité Scientifique, à niveau national et international se propose, avec un caractère énonciatif et non définitif, mener à bien tout ce qui est établi dans sa Charte de Principes et objectifs :

  • Favoriser, appuyer diffuser et consolider la connaissance de la Bioéthique, avec la finalité de sa pleine explication dans des champs tels que la science médicale, biologique et technologique, l’environnement et d’autres.
  • Favoriser l’analyse interdisciplinaire, interculturelle et supranationale des implications éthiques et sociales des applications et avancements scientifico-techniques, ainsi que stimuler, s’il y a lieu, le développement juridique et légal de la Bioéthique.
  • Favoriser l’organisation et exécution de congrès, journées, séminaires, colloques, masters, conférences et tables rondes où des questions concernant la Bioéthique y sont abordées. De la même façon participer aussi à des réunions semblables, en dehors de la SIBI.
  • Organiser et participer à des expositions scientifiques et à n’importe quelle initiative où des secteurs ou mouvements liés à la Bioéthique puissent intervenir, directe ou indirectement, totalement ou partiellement.
  • Organiser et/ou exécuter des initiatives de formation en matière de Bioéthique.
  • Organiser, exécuter ou participer à l’élaboration et édition de textes sur Bioéthique qui, de préférence, puissent être inclus dans les différentes niveaux éducatifs nationaux et internationaux.
  • Mettre en contraste des notions et expériences, et réaliser des activités d’appui ou collaboration au niveau national et international avec les différentes administrations, institutions, groupes, associations, organismes et sociétés, de droit public ou privé, quand cela pourra aboutir à promotion et bénéfice de la connaissance, diffusion et consolidation de la Bioéthique.
  • Stimuler l’intérêt des citoyens vers un échange objectif ouvert, transculturel et démocratique d’opinions sur la Bioéthique.
  • Créer un fond documentaire de Bioéthique dans son siège de Gijón, et accorder des bourses d’étude de la Bioéthique en elle-même.
  • Accorder tous les deux ans un Prix SIBI à la meilleur contribution sur la Bioéthique selon le critère du Comité Scientifique.